Majdouline E. Ó Mealaigh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Majdouline E. Ó Mealaigh

Message par Majdouline E. Ó Mealaigh le Mer 26 Mar - 16:47



Etat civil



Nom : Ó Mealaigh
Prénoms : Majdouline Eabha
Age : 16 ans (née le 24 décembre 1997)
Traitement: interne, entre en dernière année de Junior High
État civil : célibataire pour encore au moins trente ans si son père et son frère ont leur mot à dire sur la question.
Niveau de vie : Riche de ce qui ne s'achète pas et pour le reste se débrouille. La famille tenait le haut du panier en Égypte, mais le déménagement et l'internat ont singulièrement siphonnés les ressources familiales.



Ce que l'on ne sait pas:

Ce que l'on ne sait pas



Race : Enchanteresse
Alignement : Lumière
École : Marginalisation – Bubastis.
Les Bubastis sont une idiosyncrasie propre à certaines enchanteresses égyptiennes. La plupart des ces jeunes filles commencent leur vie en donnant l'impression d'être de l'école de la transmutation mais, lors de leur seizième anniversaire, passent subitement dans l'école de la marginalisation les quatre pattes en avant... Littéralement puisqu'elles peuvent désormais se changer en chat, les Bastet. Cette métamorphose est forcée la première fois, mais ensuite soumise à la volonté de l'enchanteresse, bien que cela les fatigue au point qu'elles semblent quelque peu rêveuses et  indolentes par la suite. En cas de danger mortel et seulement si la fuite leur est impossible et qu'elles sont acculées, il leur est possible également de se métamorphoser en lionne, les Sekhmet, l'espace de quelques instant histoire de contrer la menace ; mais cela les épuise complètement pour au moins une bonne semaine.
Il est un moment cependant où elles n'ont pas le choix est doivent se soumettre à la métamorphose, c'est lors des trois jours encadrant le solstice d'été qu'elles passent sous forme de chat,  et lors des trois jours autour du solstice d'hiver qu'elles passent sous forme de lionne (vous n'imaginez pas la taille du panier et de la caisse à chat à prévoir...).  Elle peuvent également communiquer avec tout animal félin, même si elles préfèrent généralement éviter les gros prédateurs de peur de se fondre dans leur esprit et de se changer en lionne de manière impromptue et tout à fait déplacée.
Les Bubastis sont séparées en deux classes, les guérisseuses et les enjôleuses. Les unes comme leur nom l'indique soignent, les autres sont considérées comme d’indécrottables gourgandines de par leur recherche effrénée d'un partenaire masculin volontaire pour partager leur génome avec elles et produire une nouvelle génération.
Leur magie est très « synestésique ». En effet, il n'est pas rare qu'un sortilège nécessite danses, chants, musique, fumigations d'huiles essentielles et breuvages d'herbes et de plantes. La fabrication d'amulettes suit peu ou prou le même processus, dans des proportions variables suivant l'effet désiré. Ces amulettes sont réalisées à la main et gravées de hiéroglyphes qui décrivent leur usage, nomment le bénéficiaire de l'effet et de manière plus générale, canalisent la magie. Cela implique évidement pour les Bubastis d'apprendre la langue des pharaons, et il est bien rare que la nouvelle de cet apprentissage aussi nécessaire qu'indispensable provoque un quelconque enthousiasme chez les jeunes disciples...
Les Bubastis attirent les chats comme le miel attire les abeilles et se reconnaissent entre elles. Elles sont généralement très au fait de l'état de la lignée de par leur nombre réduit (une petite cinquantaine répartie sur tout le pourtour méditerranéen, dont la majorité se concentre en Égypte et aux alentours). De plus elles vont toujours par deux, une guérisseuse et une enjôleuse, l’aînée servant de mentor à la plus jeune et se sentant appelée vers sa futur pupille quelques temps avant sa première transformation.
Au grand soulagement de ses parents, Majdouline est guérisseuse.

Famille : Grand-père Ó Mealaigh avait une sœur nommée Luaine, qui quitta l'Irlande avec perte et fracas pour épouser un improbable anglais possédant un vieux château dans un coin reculé d’Écosse.


Physique



Taille : 1,46 m
Corpulence : 39 kg de muscles secs et de tendons.
Traits : Majdouline possède des yeux couleur vert d'eau et de longues longues boucles d'un blond cuivré, coupées courtes autour du visage mais dont les mèches postérieures lui descendent jusque sous les fesses. Elle s'amuse souvent à tresser tout ça dans des coiffures qui d'une part défient toute les lois de la gravité et font passer le staff cheveux de la reine Amidala pour une joyeuse bande d'amateurs, mais aussi prouvent qu'elle possède au choix la patience d'un ange ou l'aide d'un démon, le jury délibère.
Entre ses ancêtres grecques d'un côté et Irlandais de l'autre, Majdouline affiche un vrai teint de porcelaine. La génétique sud-méditerranéenne ayant cependant joué en sa faveur, elle ne brûle heureusement pas au soleil. Bon elle ne bronze bien sûr pas d'un kopeck, subit une explosion de tâches de rousseur mais au moins, elle ne brûle pas.
Un examen attentif permettrait de distinguer une petite cicatrice parfaitement circulaire juste à la lisière de sa clavicule gauche, et même peut-être une sorte de petit corps étranger sous la peau à cet endroit. Si on l'interroge à ce sujet il y a de forte chance que la jeune fille rougisse, se vexe comme un poux en balbutiant et sifflant des imprécations, avant de tourner les talons et de partir bouder dans un coin sombre.

Description physique : Petite (très...) pour son âge, Majdouline désespère d'un jour enfin ressembler à une jeune fille plutôt qu'à un adolescent prépubère. Elle possède certes quelques vagues formes qui, après un second coup d’œil pour être sûr, la classent bien dans la catégorie femelle mais, comparée aux autre femmes de la famille, elle fait un peu avorton de la litière. Les médecins affirment que son retard de croissance ne sera bientôt plus qu'un vilain souvenir mais en attendant, elle s'habille encore au rayon Petit Bateau (c'est pas que ça l'agace, mais si un peu quand même).
Elle affiche une silhouette de gymnaste et une souplesse à faire mousser d'envie une contorsionniste chinoise, mais préférerait plutôt être aussi souple qu'une brique et avoir un physique de mamma calabraise comme sa sœur.


Mental



Phobies et passions :  Majdouline n'apprécie que très médiocrement les activités physiques à intérêt sois-disant ludique. Le seul sport qu'elle pratique véritablement avec passion est la sieste. Toute autre dépense physique obligatoire est généralement accomplie avec moult soupirs, geignements et plein d'autres indices permettant à la jeune fille de bien faire comprendre que ce n'est vraiment pas sa tasse de thé...  Et ce jusqu'à ce qu'elle ait son quart d'heure de folie et qu'on la retrouve en train de faire la course avec les libellules ou de faire des cabrioles dans les arbres. Ses parents n'ont pas encore tranché pour savoir qu'elle phase ils préféraient.
Elle a également une crainte irraisonnée des chiens, qui va des toutous de poche type chihuahua (qui la feront se geler sur place avant de faire un grand détour pour les éviter) jusqu'aux races  qui pour elle tiennent plus du croisement improbable avec un ours type Berger des Pyrénées et globalement tout types de chiens dépassant son genoux (qui la feront tout simplement tourner les talons et prendre ses jambes à son cou pour aller se réfugier dans l'arbre ou sur le toit le plus proche).
Elle n'apprécie l'eau qu'à la seule et unique condition qu'elle soit au moins à 26°C. Le hammam oui, la pluie non. Un bain à bulles oui, un plongeon dans la rivière d'à cotée, même pas en rêve.

Oui, elle a de drôles d''habitudes et de tocs, mais elle vous proute, na...

Description psychique : Majdouline est globalement une adolescente standard, sans complexes et qui respire la joie de vivre... Donc elle a son lot de complexes réels ou fantasmés, et elle alterne les périodes d'euphorie avec des moments de grande introspection ou elle se demande où cours-je, où vais-je, en quel état j'erre... On appelle ça la crise d'adolescence et c'est une affection bénigne qui touche les 12-25 ans. Tous s'en sortent finalement sans trop de séquelles à l'inverse de leur entourage traumatisé.
Majdouline a une connaissance intime ce qu'est le racisme pour en avoir souffert (appartenir à une minorité ethnique et en plus à une minorité religieuse à hélas tendance à produire ce genre d'effet), et  elle se défend farouchement de ne jamais le faire subir à quiconque. Cependant, elle est d'une curiosité qui frise parfois la pathologie, et les questions qu'elle pose peuvent être mal perçues et manquer de tact.
C'est une jeune fille fière de ses origines et qui prendra pour insulte mortelle tout commentaire déplacé sur le gloubilboulga qu'est son arbre généalogique. Elle ne pardonnera que très difficilement ce genre d'écart et restera  fort méfiante vis à vis du coupable.
Pour tout le reste qui ne touche pas à sa famille, elle peut certes se vexer assez facilement mais, après une période de bouderie de durée variable selon l'outrage commis (ou ressenti comme tel, on n'a jamais dit qu'elle était parfaitement cohérente avec ça) elle reviendra comme si de rien était car, bien consciente de son petit caractère, elle ne tient pas rancune aux gens de l'avoir prise à rebrousse poil.
Très tactile avec tout le monde, elle ne supporte pourtant pas qu'on la touche à l’exception des personnes qu'elle considère comme des proches.
Sortit de ça, elle est plutôt de nature généreuse, enjouée même si râleuse (non, les deux se s'excluent pas mutuellement, c'est une question de dosage et de façon de faire) et il est bien rare qu'elle commence une dispute.
   


Histoire



Sa famille : La famille de Majdouline est composée tout ce qui peut se rencontrer, ou pas, dans un ancien protectorat anglais. Du côté de sa mère, on trouve une vieille famille égyptienne de chrétiens coptes, matinée d'un peu de sang turc par le grand-père. Du côté du père, une longue lignée de vieux sang anglais (irlandais, précisera le grand-père avec fierté en bombant le torse) épicée de sang français (corse, précisera la grand-mère avec fierté et un froncement de sourcil accusateur). Autant dire que les langues parlées à la maison sont aussi diverses qu'exotiques, et que la famille dispose d'un choix varié de moyens de jurer et d'insulter son prochain sans qu'on l'y prenne. On s'y exprime couramment en arabe dialectale et anglais, on y parle le grec nécessaire au culte, on y baragouine le gaélique irlandais ainsi que le français, et on s'égare même quelque peu sur le patois de grand-maman (langue régionale, précise-t-elle en fronçant un sourcil inquisiteur) .

Tout ce petit monde prospérait au milieu d'un va et vient continu de cousins, de tantes, de cousines et d'oncles, les enfants poussant comme des herbes folles et rendant fous leurs parents à force de bêtises réalisées en bandes dans les rues du Caire.
Cependant, malgré son profond attachement à l’Égypte où il été né et avait grandi, le père de Majdouline fut obligé de prendre une décision drastique suite aux derniers événements géopolitiques. En effet, le printemps arabe et la chute du président furent certes un grand pas en avant pour la démocratie égyptienne, mais ils virent aussi se multiplier les attaques contre la communauté chrétienne. Après avoir reçu des menaces contre sa famille, Antaine décida qu'il était grand temps de prendre femme et enfants sous le bras et de les emmener faire connaissance avec les terres de ses ancêtres (pas qu'ils aient vraiment grand chose à craindre, vu qu'ils étaient des mages, mais s'ils se mettaient à éternuer des boules de feux sur leurs assaillants ou à les convaincre d'aller se faire pendre, tout ça risquait de vite devenir vulgaire et de manquer de la plus saine des discrétions).
Le seul soucis qu'il rencontra, c'est la grande scène du deux que sa belle-mère lui joua, sur le thème de « tu m'arraches le cœur en arrachant ma fille à la terre de ses ancêtres et surtout à mes bras aimant. ». Il fallait donc emmener belle-maman. Sauf que du coup, il arrachait leur mère aux bras aimants de ses belles-sœurs, de ses beau-frères et de sa horde de neveux et nièces.
Il y laissa sans doute quelques années de vie et de santé, mais il réussit contre toute attente à obtenir visa et passeports pour tous, faisant jouer ses relations sur place et le thème du réfugié politique en Angleterre. Cerise sur le gâteau, il se découvrit une obscure branche de la famille qui ouvrait une école dans la perfide Albion, dans un coin reculé nommé Dunwatch où toute la famille eu tôt fait d'investir dans un ancien corps de ferme possédant heureusement de nombreuses dépendances. Le tout nécessitera beaucoup de travaux avant d'être parfaitement viable, mais au moins tout le monde à un toit sur la tête et les enfants sont de toute façon tous inscrits à l'internat pour palier au manque flagrant de chambres n'ayant pas de fuites au plafond ou de trous à la place des fenêtres...

Si l'on fait l'impasse sur la foultitude de cousins, cousines, oncles et tantes qui envahissent son arbre généalogique et désormais les rues de Dunwatch, on peut faire ressortir en proche parentelle :

Ânkhti Yildirim née Nassinissa (Grand-mère maternelle, née en 1915) : Égyptienne de souche issue d'une vieille famille copte (pas qu'ils soient particulièrement croyant _ se sont des mages après tout, mais à un moment donné de l'Histoire il a bien fallu se fondre dans la masse _ mais ils sont particulièrement pratiquant, question de respect des traditions) , très fière des ancêtres grecs de la famille qu'elle prétend faire remonter jusqu'aux Ptolémée. 1.50m au cube (hauteur x largeur x profondeur de son amour maternel) de tendresse rudesse méditerranéenne composée pour 80% de chantage affectif et pour 20% de torture mentale. Femme au foyer, a sans doute manqué une brillante carrière de sergent chef, tant par la puissance de son organe vocal que par sa passion à régenter les moindres détails de la vie des autres.  A élevé seule six enfants qui ont tous réussi et fait de beaux mariages, et prend un malin plaisir à frotter sa réussite parentale sur le nez de ses consœurs à l'heure du thé.
Possède depuis toujours l'intime conviction qu'aucun homme n'est digne de ses filles, qu'aucune femme ne mérite ses fils, et que ses petits enfants sont les plus beaux et les plus intelligents du monde. Normale, ils tiennent d'elle.
Enchanteresse Ténébreuse, Manipulation.
Citation : "Tu ne manges pas ? Ça ne te plaît pas ? Ce n'est pas bon ? Si tu ne manges pas c'est que tu ne m'aimes pas. Si je suis même plus bonne à faire la cuisine pour ma famille alors le mieux c'est que je me couche et que je meurs et tu auras ma mort sur la conscience !"


Ülker Yıldırım (Grand-père maternel, disparu en 1960) : Il était turc, il était grand, il était beau, il sentait bon le sable chaud, et il est parti un jour sans que quiconque ne sache pourquoi ou pour où.
Enchanteur Ténébreux, Elémentalisme.


Lésia Maddalena Ó Mealaigh née Maestracci (Grand-mère paternelle, née en 1929) : Arrivée en Égypte courant 1943 dans les bagages de son frère pilote dans l'armée française, elle resta pour l'amour du désert, des pyramides et surtout de celui d'un anglais de fort belle allure qui allait devenir son époux et le père de ses quatre enfants (Samhuinn Santa Vanina et Antaine Anton Nunziu les faux jumeaux, ainsi que deux autres enfants possédant eux aussi des prénoms doubles, le premier en gaélique et  le second en corse). Femme au foyer, épaisse comme un cure-dent et sèche comme un coup de trique, elle ne dit jamais un mot plus haut que l'autre mais réussi cependant à se faire entendre de très loin d'un simple froncement de sourcil. Son époux pense qu'elle est la meilleure chose à être entrée dans sa vie. Elle n'en disconvient pas.
Considère de manière générale qu'aucun homme n'est digne de ses filles, qu'aucune femme ne mérite ses fils, et que ses petits enfants sont les plus beaux et les plus intelligents du monde. Évident pour qui connaît leur aïeule bien-sûr.
Enchanteresse Ténébreuse, Marginalisation – Mazzera : sorte de shamanisme pratiqué dans l'île de Corse (prédit les morts et fait "traverser" les âmes vers l'outre-monde, peut retarder ou accélérer un décès, soigner, enlever et jeter le mauvais œil, faire des rêves prémonitoires et dialoguer avec les défunts...)
Citation : " ... "


Greine Ó Mealaigh (Grand-père paternel, né en 1918) : Égyptologue rêveur, distrait, grand érudit mais grand naïf. Aime sa femme avec passion, adore ses enfants et ses petits enfants, et pense de manière générale qu'il est l'homme le plus chanceux du monde. Son épouse est globalement d'accord avec lui et fait tout pour que cela reste vrai. Rejeton d'une vieille fortune irlandaise, il avait une sœur nommée Luaine avec qui il a perdu contact durant la guerre. Après, et bien il a été bien trop occupé à s'occuper de sa femme, qui est merveilleuse, pour penser à renouer avec sa famille restée dans les brumes Avalones...
Enchanteur Lumineux, Illusion.
Citation : "Hein ?"

 
Nedjémet Ó Mealaigh née Yildirim (Mère, née en 1955) : Elle a rencontré son époux sur les bancs de l'école maternelle, et a décidé très vite (entre la récréation du matin et le petit goûter de l'après-midi) qu'elle allait se marier avec lui. Il lui aura fallu attendre que la puberté fasse son office mais elle réussira enfin au lycée à dépasser le stade de « la petite fille qui le colle tout le temps » pour atteindre celui de « petite amie ». De trop nombreuses années de larmes et de crises de nerfs de proportions homériques seront encore nécessaire pour faire accepter à sa mère qu'elle épouse un étranger pour commencer, anglican pour couronner le tout, mais force et acharnement viendront finalement à bout de l'ire maternelle. Ça et le fait qu'elle s'arrangea pour tomber enceinte sans être mariée, ce qui précipita tout à la fois l'acceptation et les épousailles.
Pédiatre, elle attend de faire valider ses diplômes médicaux en Angleterre pour pouvoir recommencer à exercer. En attendant, soigne gratuitement ses neveux et nièces qui ont bien du mal à se faire au climat Grand-Breton...
Enchanteresse Lumineuse,  Transmutation.
Citation : « Couper le cordon ombilical avec toi ? Mais bien sûr mon/ma chéri(e), dès que je serais morte. »

 
Antaine Anton Nunziu Ó Mealaigh (Père, né en 1951) : Pour autant qu'il s'en souvienne, il a toujours vu du coin de l’œil  cette gamine évoluer en arrière plan du décor. Et au fur et à mesure des années, elle a pris de plus en plus de place dans le paysage jusqu'à occuper toute ses pensées même lorsqu'elle été absente. Ils devinrent d'abord ami, puis amoureux, mais comme Antaine était un gentleman il devait d'abord gagner la main de sa belle et la libérer des griffes du féroce dragon qu'était sa mère. Cela dura longtemps. Très longtemps. Si bien qu'ils avaient fini leurs études et étaient déjà bien installés dans le monde du travail qu'ils n'étaient toujours pas mariés... Heureusement, sa future épouse était une jeune personne très décidée. Lorsqu'il vint, tout pétris de faux remords, avouer sa très grande faute et annoncer qu'il acceptait d'épouser sa chère et tendre pour réparer son emportement, le dragon eu beau jeter des flammes le mariage pouvait enfin avoir lieu. Enseignant-chercheur en langues anciennes à  à l'université du Caire, il a sué sang et eau pour pouvoir faire sortir d’Égypte toute sa famille et belle-famille. Il espère bientôt faire valider ses diplômes pour pouvoir recommencer à enseigner et pour l'instant, fait de la traduction en ligne pour les étudiants désespérés.
Enchanteur Lumineux, Manipulation
Citation : «Belle-maman, malgré tout le respect que j'ai pour votre grand âge et bien que vous soyez pour moitié responsable de l'existence de l'amour de ma vie, je vous emm**de ! »


Khendjer Dallan Ó Mealaigh (frère aîné, née en 1985) : A eu une carrière militaire au pays et attend sa naturalisation pour pouvoir recommencer en Angleterre. Il est pour l'instant reconverti en maçon/plombier/tapissier/couvreur/soudeur/électricien tout pour la maison du sol au plafond, histoire d'aider un peu la famille à s'installer. Est ultra-protecteur envers ses petites sœurs en particulier, ses cousines de manière générale et globalement toute demoiselle en détresse ou non qui croise son chemin.
Enchanteur lumineux, Marginalisation - Siphon : Annule la magie et trouve ça proprement hilarant, surtout quand il empêche ainsi sa sœur de retrouver forme humaine rien qu'en forçant sur les yeux et en serrant les fesses... C'est à celui qui fatiguera sa magie le premier et à ce jeu le grand frère a, hélas pour sa petite sœur, de nombreuses années d'expérience qui font toute la différence.
Citation : « Elle te plaît ma sœur ?  Tu veux que je t’assomme ? Comment ça elle te plaît pas ma sœur ?! Elle est pas belle ma sœur, c'est ça ? Retenez-moi ou je fait un malheur ! »


Méryt Dil Ó Mealaigh (Sœur aînée, née en 1996) : Une beauté froide qui a de plus grandes aspiration dans la vie que celle d'être le énième rejeton de sa famille tentaculaire. Méryt n'envisage certainement pas de rester enterrer sa jeunesse et sa beauté à Dunwatch et elle travaille d'arrache-pied pour obtenir son diplôme de fin d'étude avec les honneurs, et pouvoir partir à la grande ville pour enfin aller y gagner ce qu'elle mérite vraiment (soit un métier épanouissant, l'adresse d'une bonne esthéticiennes, une boutique Prada et un riche et beau mari. Le tout pas forcément dans cet ordre mais l'idée est là).
Enchanteresse Ténébreuse, Manipulation.
Citation : « Non. Je ne vous permets pas. »


Téti Nassinissa (Cousine maternelle, née en 1990) : Une vénus botticcellienne aux long cheveux bruns, au teint pâle, au déhanché hypnotisant et actuellement véritable bombe hormonale car a trouvé le moyen de tomber enceinte juste avant le départ pour l'Angleterre. Elle a un enfant né d'une précédente liaison est qui est élevé par consensus général au sein de la famille. Elle est la mentor de Majdouline.
Enchanteresse Ténébreuse, Marginalisation – Bubasti, enjôleuse.
Citation : « Bonjourrrrrr bel inconnu... »



Son histoire :

« Houiiiiiiiin ! »
« Mamaaaaan ! Majdouline pleuuure encoooooore... »
« Elle n'arrête pas de pleurer, je suis sûre que je suis devenue une mère horrible ! »
« Mais pourquoi elle pleure sans arrêt cette petite, elle est nourrie, elle est changée...Vous croyez qu'elle est allergique au chat ? »
« Vous avez essayé de la changer de lait? »
« OUIII ! »
« Taisez-vous, poussez ce chat et donnez moi cette gosse »
« Mais qu'est-ce que vous allez faire avec ces ciseaux !!! »
« Houiiiiin !!!! » « houiiiiiiin ? » « Reuuuareeeeuuuuh ! »
« Et bien voilà, elle ne pleure plus »
« Mais vous avez fait quoi ?»
« Je lui ais coupé le mauvais œil. Je ne lance peut-être pas de boule de feu avec mon cul mais ma magie n'est pas moins puissante que la votre.»
« Maman! »
« Est-ce que cette greluche vient d'insulter mon pauvre mari ?!? »
« Maman! »
« Au fait, depuis quand on a un chat nous ? »

*
*    *

« Tu sais, je ne suis pas sûr que cette jeune femme soit d'une bonne influence sur les enfants...»
« Téti est une gentille fille qui souffre d'une mauvaise image véhiculée par des gens étroits d'esprit ; et sort les croquettes pour les chats. »
« Je dis pas, mais c'est quand même une enchanteresse ténébreuse et elle est fille-mère enfin ! »
« Ta fille ainée aussi est une enchanteresse ténébreuse, est-ce que tu ne l'aimes pas parce-qu'elle est ténébreuse ? Ta propre fille qui t'adore ? Et si un jour , Dieu nous garde, une des petites tombait enceinte, tu lui fermerais la porte ? Tu chasserais ta propre enfant, la chair de ta chair  à cause d'une petite erreur ? C'est ça ? C'est ça que tu ferais ???? »
« Mais voyons ma chérie... »
« Puisque c'est comme ça je retourne chez ma mère ! »
« Mais non ma petite fleur de lotus, je t'assure... Raaaah et depuis quand on est autant envahis pas les chats dans cette maison ! !»

*
*    *

« C'EST UN CHAT ! »
« C'est l'adolescence tu sais, le corps change... Calme toi mon chéri, ce sont des choses qui arrivent, je t'assure. »
« Que je me calme ?! Ma fille vient de se transformer en chat là, juste sous mes yeux !!! »
« Mais tout va bien, c'est une petite particularité qui coure hum... parfois dans la famille. Est-ce que je ne t'en ai  vraiment jamais parlé ? »
«Je le savais, c'est encore un coup de ta mère ça !! »
« De ma mère ?! Non mais et puis quoi encore ! S'il y a une personne dans cette famille qui lance des mauvais sorts, c'est bien la tienne de mère !! »
« Et est-ce que quelqu'un a pensé à fermer la fenêtre avant de commencer cette dispute imbécile ? Parce-que Majdouline vient de partir après un moineau... »

*
*    *

« Allons ma chérie, sort de sous ce lit, s'il te plaît ! »
« Majdouline, cesse de faire l'enfant, il y a pire que ça dans la vie quand même ! »
« Allons mon petit cœur, vient voir papa, ce n'est pas si grave enfin OUAIIIIIILLLE !!  Elle m'a griffé !!! »
« Ben aussi tu en as de bonne toi, pas grave ! Se faire ramasser par un refuge et se faire pucer avant qu'on accepte de nous là donner à l'adoption, faut la comprendre. Pour une première sortie de son chat intérieur, c'est plutôt traumatisant... Quoique du coup elle est pucée, je me demande si y a moyen d'avoir une appli i-phone pour pouvoir la géolocaliser maintenant ? OUAIIILLE ! Elle m'a griffé aussi !!! »
« Bien fait, tu n'as pas a toujours savoir où on est et avec qui on sort ! »
« Pourquoi, tu sors avec des gens ? Qui ? Où ?! »
« Papa ! »
« Chéri ! »
« Mwiaou pffffff  pffffff ! »

*
*    *

« Interne ? »
« Il faut comprendre ma chérie... »
« Interne avec Méryt ?! »
« Majdouline soit raisonnable tu sais que... »
« Interne et en plus avec toute la smala ! »
« Ecoute Majdouline tu peux tout de même comprendre que... »
« Non mais, interne quoi !!!! »
« Maintenant ça suffit, sinon se sera interne et avec l'uniforme pour faire bonne mesure ! »
« Vous réalisez tout de même qu'il va lui falloir une dérogation pour les solstices, parce-que je ne suis pas sûre que la direction de l'établissement comprenne qu'elle ait besoin d'une panière et d'une caisse à chat taille XXL... »
« Téti, malgré tout mon respect pour votre état de future mère, je vous dis m***e ! »
« Chéri ! »
« Papa ! »

*
*    *

Quelques appréciations sur ses bulletins scolaires :

« Travail moyen, implication moyenne, participation moyenne, élève moyenne, moyenne...moyenne, Victor Meynard au féminin. »

« Ce qui est fait l'est bien. »

« Une implication très aléatoire qui peut aller des approches du sommeil à un dynamisme débordant. Viser plus souvent au milieu de ces deux attitudes serait sans doute plus bénéfique.» 

« De la régularité dans l'inconstance. »

« Continue à être une élève sympathique, souvent souriante, qui se sert des heures de classe pour reprendre des forces en prévision du dur combat qu'est la vie. »

« Mieux serait mieux... »

« Défend avec acharnement ses identités culturelles, et parsème tous ses devoirs de langue de néologismes audacieux. »


Dernière édition par Majdouline E. Ó Mealaigh le Dim 18 Mai - 17:26, édité 3 fois
avatar
Majdouline E. Ó Mealaigh
Basse-tête en croissance

Messages : 78
Date d'inscription : 26/03/2014
Age : 19
Habitat : Délabré, réfugiée à l'internat
Clubs : Botanique

Feuille de personnage
Ecole: Marginalisation
Alignement: Lumière
Majeure/Mineure: Filière Lettres

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Majdouline E. Ó Mealaigh

Message par Toryn Culánn le Mer 26 Mar - 23:50

Une nouvelle fois, plus officielle et formelle, Bonsoir et Bienvenue.

En tant que Directeur de la Prestigieuse École Culánn, c'est à moi que revient l'honneur et le privilège de corriger ta fiche.
Et à vue de nez, ça devrait être vite réglé.
Je constate que tu as corrigé l'erreur soulevée en CB concernant ta date de naissance, et que tu as bien mis un code-couleur pour qu'on s'y retrouve un peu mieux dans ton histoire. Je t'en remercie.

L'ensemble me parait bien, intéressant, cohérent, presque dénué de fautes d'orthographes. La Marginalisation que tu décris est intéressante et j'ai hâte de la voir en oeuvre.

D'une façon assez ironique, le seul problème vraiment grave qu'il y a sur ta fiche et qui m'empêche de la valider en l'état concerne non pas Majdouline elle-même, mais son frère aîné, Khendjer Dallan. Plus spécifiquement, sa Marginalisation. Je ne dis pas qu'un pouvoir de siphon est impossible, et je ne dis pas non plus que ce n'est pas une Marginalisation. Non, en ça, tu as eu parfaitement raison. Ce que j'affirme, cependant, c'est qu'il est impossible que sa Magie soit active en permanence comme tu le décris. Utiliser la Magie est quelque chose de généralement conscient, et de toujours fatiguant. Le malheureux mourrait d'épuisement en moins de 24 heures.
Il est donc impératif que son Pouvoir se déclenche de façon consciente. Ou à la rigueur, en réflexe suite à un sortilège jeté. Et selon les lois de l'Échange Équivalent, il me paraîtrait logique qu'annuler un sortilège lui coûte autant d'énergie, ou presque, qu'il en aurait fallu pour le lancer.

En résumé, très bonne fiche, intéressante et agréable, frère à corriger (je sais ce que c'est que de devoir corriger son frère, et je compatis).
Tu y es presque.
avatar
Toryn Culánn
Onzième Plaie d'Egypte

Messages : 95
Date d'inscription : 07/03/2013
Age : 71
Habitat : Château
Clubs : Théâtre

Feuille de personnage
Ecole: Manipulation
Alignement: Ténèbres
Majeure/Mineure: Histoire/Géo

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Majdouline E. Ó Mealaigh

Message par Majdouline E. Ó Mealaigh le Jeu 27 Mar - 19:25

J'ai corrigé le grand frère, je pense l'avoir fait rentrer dans les clous cette fois ! J'ai tenté de corriger mes fautes mais vu que je rentre à peine du travail, je crains d'en rajouter au lieu des les gommer ; j'y remettrais donc le nez demain pour tâcher de rendre une copie propre.
Dis moi s'il y a d'autres choses à corriger.
avatar
Majdouline E. Ó Mealaigh
Basse-tête en croissance

Messages : 78
Date d'inscription : 26/03/2014
Age : 19
Habitat : Délabré, réfugiée à l'internat
Clubs : Botanique

Feuille de personnage
Ecole: Marginalisation
Alignement: Lumière
Majeure/Mineure: Filière Lettres

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Majdouline E. Ó Mealaigh

Message par Toryn Culánn le Jeu 27 Mar - 19:41

Eh bien, je ne trouve plus rien à redire. Tu es donc officiellement internée !

Euh, validée.
Same difference.
avatar
Toryn Culánn
Onzième Plaie d'Egypte

Messages : 95
Date d'inscription : 07/03/2013
Age : 71
Habitat : Château
Clubs : Théâtre

Feuille de personnage
Ecole: Manipulation
Alignement: Ténèbres
Majeure/Mineure: Histoire/Géo

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Majdouline E. Ó Mealaigh

Message par Majdouline E. Ó Mealaigh le Jeu 27 Mar - 19:44

Merci monsieur le directeur !
avatar
Majdouline E. Ó Mealaigh
Basse-tête en croissance

Messages : 78
Date d'inscription : 26/03/2014
Age : 19
Habitat : Délabré, réfugiée à l'internat
Clubs : Botanique

Feuille de personnage
Ecole: Marginalisation
Alignement: Lumière
Majeure/Mineure: Filière Lettres

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Majdouline E. Ó Mealaigh

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum