Cartes sur table

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cartes sur table

Message par Saíréann S. Suibhne le Ven 2 Mai - 17:26

[Samedi 06 Septembre 2014]

Il n’y avait rien à faire. Il n’y avait rien à dire. Il n’y avait quasiment rien à lire et le cinéma le plus proche ne passait que des films qu’elle avait déjà lu quinze fois. Elle s’ennuyait. Sa chambre était trop petite, malgré la fenêtre donnant sur le ciel. Les gens étaient trop polis, trop maniérés, trop anglais. Elle n’aimait pas les peuples sages. Elle avait grandit dans la poudre d’Irlande. Elle était allée faire ses échanges en France avec ces râleurs de mangeurs de grenouilles. Là au moins y avait du mouvement. Si pas directement rien qu’en les faisant parler. Ils râlaient, ils pestaient, ils ne se contentaient pas de dire que oui bon, c’était ballot avec le centre commercial mais que l’école faisait revivre le village malgré la présence des délinquants en herbe quoi. Ou alors elle n’avait pas parlé à la bonne personne.

Elle avait même pensé à aller revoir l’Officier rien que pour se désennuyer. Et puis il était beau gosse ce qui ne gâchait rien. Elle pourrait tenter de grimper sur son cheval. Une chouette bestiole. Avec un nom gallois si son gaélique ne la trompait pas. Mais non. D’abords il avait sûrement du travail et ensuite, elle avait déjà été regarder à la station, il n’y était pas.

Elle s’ennuyait. Et pourtant, par un curieux hasard, elle n’avait jamais été aussi heureuse, aussi pleine de vie et de projets et d’envies diverses.  Elle avait hâte que le chantier du moulin commence pour de vrai –il allait d’ailleurs falloir qu’elle avance ses plans mais la table de sa chambre était vraiment trop petite- elle avait hâte de commander ses meubles, de faire sa propre décoration pour une fois, de faire un devis avec des matériaux qu’elle aurait choisi. De dépenser enfin toutes ces économies qui dormaient sur son compte.

Et puis même. Elle se sentait bien. A sa place. Parce qu’elle était Korrigane ? Plus simplement parce qu’elle était entourée d’enchanteurs ? Parce que c’était la campagne Celte ? Elle ne savait pas et elle n’avait personne pour demander. Elle s’arrêta devant la bibliothèque et ses horaires d’ouverture chelou. Trois fois elle s’y était rendue au mauvais moment. Là, elle avait noté les horaires, elle en était sûre, c’était bon. Une seule question la taraudait. Les fenêtres. Là, comme ça, le bâtiment avait l’air sombre, haut et austère. Un vrai temple au savoir. Presque une cathédrale –en plus petit. Et les lieux de culte, c’était pas son truc. C’était fermé et sombre, oppressant, plein de demandes qu’elle ne pouvait pas exaucer.

Elle poussa la porte qui s’ouvrit sans un grincement et pris son courage à deux mains. Ses plans ne pouvaient plus attendre. Elle avait besoin de grandes tables. De silence. Et d’un peu de documentation. Et peut-être même de réponse à ses questions si le Culánn n’était pas complètement idiot – ce qu’il n’avait pas l’air d’être pour ce qu’elle en connaissait.  Elle passa les portiques de sécurité, ni vit personne derrière le comptoir mais salua de la tête ceux qui étaient là sans vraiment les regarder. Elle cherchait les fenêtres. Une belle et grande déversait sa lumière sur une table vide. Coup de chance.

Elle sourit. Et sans tricher en plus. La classe.

Décidée, elle déroula ses feuilles A3, sortit crayon, règles et une sorte de compas enchanté qui mettait tout à l’échelle. Sa calculatrice n’était pas non plus très catholique mais étant de base un objet démoniaque, elle ne comptait pas…

_________________
.
avatar
Saíréann S. Suibhne
Habitant du village

Messages : 9
Date d'inscription : 05/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cartes sur table

Message par Dampierre de Maupertuis le Mer 21 Mai - 7:32

Journée tranquille, et pourtant tellement débordée. Comme d'habitude, il y avait trop à faire. Dampierre avait beau savoir que ça se décanterait très, très vite une fois qu'il aurait pris ses marques, il ne pouvait s'empêcher de pester de temps à autre contre la quantité absurde de travail qui l'attendait chaque jour au réveil, en deux endroits différents. S'il avait apprécié la chose au début, au tout début, il en était maintenant fatigué, à tous les sens du terme. Les marches interminables, les classements, les rangements, la numérisation, les cartes, séparer les Enchanteurs et les Mortels pour savoir qui avait accès à tel ou tel rayon... Et la perspective, il le savait au fond de lui, de se faire chier comme un rat mort dès que tout cela serait fini, dès qu'il n'aurait plus le moindre travail ou presque. Il traiterait ça comme des vacances, d'abord, il lirait derrière le comptoir... Puis, il s'ennuierait sec.

Il soupira, inaudiblement, et continua de ranger l'étagère sur laquelle il travaillait, et qu'il venait de dépoussiérer. En entendant la porte s'ouvrir, il jeta un coup d'œil entre les rayonnages pour voir si quelqu'un entrait ou sortait. Quelqu'un entrait, pour son plus grand désarroi. En plus, il ne la connaissait pas. Ça promettait encore une carte de bibliothèque à faire, ça. Et puis, réalisa-t-il en fronçant les sourcils, il y avait quelque chose de bizarre chez cette jeune femme. Il n'aurait pas su dire quoi, mais quelque chose lui hérissait les poils sur la nuque, dans un frisson incontrôlable. Peut-être sa taille. Elle avait l'air de se comporter en adulte, mais elle ressemblait un peu à une enfant, surtout de son perchoir. Et une enfant sans parents qui essayait d'emprunter des livres, c'était un foutoir sans nom. Peut-être même une crise de nerfs. Avec un nouveau soupir, il se hâta de finir ce qu'il était en train de faire, afin de prendre les devants et d'aller voir ce qu'on allait encore lui causer comme problèmes, aujourd'hui.

Lorsqu'il la retrouva, elle s'était installée tout naturellement sur une table, avec tout un fatras sorti d'il ne savait où, probablement un truc de fille, et elle faisait... quoi ? Ses devoirs de géométrie ? Il ne put s'empêcher de grincer des dents. Il y avait des salles d'étude pour ça, au Château. Nul besoin de venir vampiriser une de ses tables à lui, et si ce n'était pas très charitable, c'était cependant le règlement, fut-il tacite : les tables étaient prévues pour l'usage des usagers de la bibliothèque. En d'autres termes, les gens qui venaient pour des livres. S'il permettait à n'importe qui de s'y installer pour y faire n'importe quoi, ce serait bien trop vite le bazar. Il s'assit en face d'elle.

" Bonjour Mademoiselle. Je me présente, Dampierre de Maupertuis, Bibliothécaire. A qui ai-je l'honneur ? "

Il avait fait bien attention à parler avec un accent écossais, pour s'éviter des préjudices et des ennuis.

" Loin de moi l'idée de vous déranger dans un travail qui est probablement de la première importance, mais ma bibliothèque n'est pas le lieu idéal pour ce genre de choses. A la rigueur, si vous étiez une abonnée, ce que vous n'êtes pas... Et encore, même comme ça... "

Sa voix diminua jusqu'à s'arrêter. Il venait de voir ses yeux. Si les coïncidences étaient possibles, et s'il était envisageable qu'un simple vert ou un simple or ne lui permette pas de juger immédiatement de la nature des gens, ces yeux-là ne laissaient aucune place au doute. C'était trop absurde, trop extraordinaire pour être un hasard. Au moins, la question de l'âge de la gamine ne se posait plus vraiment.
Quand il reprit la parole, sa voix était un murmure, son anglais était parfait.

" Mais je peux peut-être vous proposer un local plus adapté... plus spacieux, plus lumineux, plus calme. "

Il resta sérieux, tout du long, ne lui adressant pas le moindre sourire. Il ne voulait pas qu'elle croit qu'il la draguait, et lui proposait son appartement personnel. Pas quand il lui proposait tellement, tellement mieux...

_________________
avatar
Dampierre de Maupertuis
Croquemitaine en gants blancs

Messages : 88
Date d'inscription : 07/03/2014
Age : 32
Habitat : Château
Clubs : Musique

Feuille de personnage
Ecole: Culánn
Alignement: Neutre
Majeure/Mineure: Gardien/Documentaliste

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cartes sur table

Message par Saíréann S. Suibhne le Dim 8 Juin - 15:03

Avant de pouvoir faire des aquarelles d'ambiance, avant de travailler au polissage des angles, avant de faire du beau, elle devait calculer les volumes et les forces en présence, afin de concevoir un bâtiment qui ne s'effondrerait pas à la première tempête. C'étaient calculs, résistance, physique et travail extrêmement précis à base de flèches et de schémas à l'échelle.

Elle s'était mise à genoux sur la chaise pour plus de confort et se retrouvait à moitié couchée sur sa feuille, la pointe toujours aiguisée de son crayon effleurant à peine le carbone tissé. Autant dire qu'elle n'avait pas vu se déplacer le conservateur des lieux et qu'elle ne lui fit pas l'aumône d'un regard lorsqu'il se présenta. En plus, il avait parlé avec un accent écossais à couper au couteau et elle doutait que le « De Maupertuis » fut celte. L'un des deux, l'accent ou le nom mentaient. Elle se serait bien amusée à découvrir lequel mais là, elle était occupée. Et si l'autre bibliothécaire là venait pour la draguer, il ferait mieux de prendre son silence pour ce qu'il était et de la laisser bosser. Elle tira un trait précis, hachurant sa partie supérieur d'un mouvement souple du poignet. L'autre reprit son blabla. S'il était conscient que son travail était important, pourquoi il la dérangeait hein ? Mais...mais il était en train de la virer là non ? Surprise, elle leva les yeux de son dessin. Il croyait quoi l'ahuri ? Que les tables ça courait les rues ?

Elle le vit regarder ses yeux. Entendit sa voix diminuer. Leva un sourcil. Qu'est ce qu'il lui prenait ? Elle avait dépareillé son absence de far à paupières ? Yeux bleus n'étaient pas sensés s'étonner de son regard, à moins de le trouver surnaturel. Elle s'attendit presque à signe de croix et à se voir bannie du temple quelconque. Elle continua à le fixer. Maintenant qu'elle voulait qu'il parle, il semblait muet. Elle sentit une vague d'irritation l'envahir. Ce qu'il était frustrant à ne rien faire de ce qu'il fallait ! Elle se sentit prête à lancer éclairs et malchance mais il rouvrit la bouche, cette fois à un volume raisonnable et ce qu'il proposait le rachetait tellement qu'elle failli presque lui sauter au cou. Un endroit mieux et illuminé où elle pourrait travailler en paix. Elle lui offrit son sourire le plus lumineux, pas inquiète de ce que sa proposition pourrait sous-entendre. Elle se fiait à sa bonne étoile.

« Saíréann Suibhne. Enchantée»

D'un geste impatient, elle ôta la trousse, la gomme et autres compas qui tenaient la grande feuille, amusée de la voir s'enrouler d'elle-même comme si un ressort était tissé dans ses fibres de pulpe. Avec une rapidité née de l'habitude, elle rangea tout son barda dans sa besace, se recula et, d'un geste fluide, retourna sur ses pieds. Et comme elle n'était pas totalement dépourvue de manières, elle décida de faire la conversation. Avec son accent irlandais le plus pur, parce qu'il lui avait fait l'honneur d'écorcher tous les mots à la manière des écossais et qu'il n'y avait pas de raison.

« De Maupertuis, ça ne sonne pas très anglais, d'où êtes vous, si ce n'est pas indiscret ? »

C'était sa vengeance quelque part. Elle le maintenait dans le small-talk alors qu'elle avait tellement de questions plus importantes à lui poser comme « où m'emmenez vous », « est ce que vous connaissez le monde magique », « quels seraient vos trois vœux » et qu'il en avait probablement autant à son égard. Mais elle n'avait aucune preuve. Juste son temps d'arrêt quand il avait vu ses yeux. Peut-être que c'était plus simple. Peut-être qu'il l'avait juste trouvée canon et qu'il utilisait cette technique éculée pour l'emmener chez lui. Il serait temps alors d'aviser.

_________________
.
avatar
Saíréann S. Suibhne
Habitant du village

Messages : 9
Date d'inscription : 05/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cartes sur table

Message par Dampierre de Maupertuis le Jeu 26 Juin - 8:41

Si elle avait paru d'abord indifférente, puis irritée par l'irruption du Bibliothécaire dans ses affaires - et qui pouvait lui en vouloir, en négligeant le détail qu'elle n'avait rien à faire là ? -, elle paru positivement et radieusement ravie de la proposition subséquente. Dampierre espérait juste qu'elle ne se faisait pas d'idée, il savait les ravages que pouvaient commettre le charme français dans ces contrées. Presque équivalent au charme des 'petites anglaises' en France, ce qui n'était pas peu dire. Ou du moins était-ce là ce qu'il avait entendu. Après tout, cette petite anglaise là ne faisait rien pour lui. Certes, elle était mignonne, certes, elle était plutôt bien foutue, et certes il ne l'aurait pas virée de son lit sans plus de cérémonie... mais ça s'arrêtait là, en tout bien tout honneur. Il n'avait pas d'envie particulière de faire le moindre effort pour ne pas avoir à la virer de son lit... il se comprenait.
Il divaguait, surtout.
Saleté de sourire.

Il hocha doucement la tête lorsqu'elle se présenta, et essaya de se rappeler s'il avait déjà vu le nom dans les registres de l'école. Ça ne lui disait rien, mais ça ne prouvait hélas rien. Il se rappellerait bien assez tôt de quoi il pourrait bien s'agir. Et puis, rien ne garantissait qu'il s'agissait d'une élève, après tout. Elle était peut-être simplement petite. Le travail qu'elle avait l'air d'être en train de faire, et qu'elle rangeait à présent, avait l'air très pointu, et trahissait au moins une étudiante. Ou alors, l'Ecole Culánn était encore plus élitiste qu'il ne l'avait d'abord cru. Ce qui ne serait pas peu dire.
Une fois prête, elle lui adressa la parole, poliment, et dans un accent des plus irlandais. Il se demanda si c'était là une critique de son accent écossais, surtout avec la remarque sur son nom, ou bien une déclaration de guerre dissimulée, comme une vengeance pour l'obliger de toutes façons à se déplacer. Il sourit, amusé, et répliqua dans son plus bel accent russe.

" Ah, oui. Je suis découvert. Vous vous en êtes sûrement douté à la couleur de mes cheveux, la teinte de mes yeux et le pigment de ma peau, mais autant tout vous avouer tout de suite... je suis papouésien. Chinois par ma mère. D'où l'accent italien, d'ailleurs. "

Il se foutait ouvertement de sa gueule, sourire aux lèvres, pour tester son sens de l'humour. Après tout, femme qui rit...
Et voilà, on en revenait à cette histoire de lit. Elle n'avait pas de si jolies yeux que ça ! A peine envoutants.

Il se reprit et se dirigea vers le fond de la bibliothèque, se tournant pour s'assurer qu'elle suivait, et poursuivant dans un accent australien.

" Plus sérieusement. J'appartiens à la Noblesse Française. Ou du moins, ce qu'il en reste. Mon père est le Baron de Maupertuis, et pour autant que je sache, mon frère ainé est le Vicomte de Maupertuis, à moins que ce ne soit réservé aux Ducs, attendant tranquillement que mon père meure pour hériter du titre, des propriétés, de la fortune... de tout, quoi. C'est pour ça que moi, je travaille. Mais je ne plains pas. Mon travail est très intéressant. On y fait de chouettes rencontres, et on y apprend des choses intéressantes. "

Il s'arrêta devant une porte, marquée "Personnel Autorisé", et la déverrouilla avant de se tourner vers sa nouvelle petite amie - elle n'était certainement pas sa grande amie -, de façon à lui bloquer le passage.

" Avant de progresser plus avant, je me vois dans l'obligation de procéder à une vérification d'usage. J'aurais besoin de savoir votre spécialité, si cela ne vous fait rien. "

Il espérait juste qu'elle aurait l'intelligence de répondre autrement que par son major d'Université. Ils auraient l'air stupides, sinon.
Même si, avec des yeux pareils, il ne faisait aucun doute que la demoiselle fut magique.
Quoique... Les deux à la fois ? C'était bizarre, mais il en avait déjà entendu parler. Ou lu à ce sujet.
Où ?
Et qu'est-ce que ça signifiait ?

_________________
avatar
Dampierre de Maupertuis
Croquemitaine en gants blancs

Messages : 88
Date d'inscription : 07/03/2014
Age : 32
Habitat : Château
Clubs : Musique

Feuille de personnage
Ecole: Culánn
Alignement: Neutre
Majeure/Mineure: Gardien/Documentaliste

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cartes sur table

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum